Vous pouvez penser qu’il s’agit d’une actualité très surprenante et, pourtant, elle est réelle. En effet, la marque très prestigieuse a décidé de militer pour des champs de fleurs installés sur la Côte d’Azur. Chanel se dresse ainsi contre la future ligne TGV qui devrait entacher cet environnement.

Les fleurs de la Côte d’Azur sont sacrées pour l’enseigne prestigieuse

Lorsque nous évoquons Chanel, nous pensons rapidement à cette enseigne très prestigieuse présente dans le monde de la Haute Couture ou des cosmétiques. Toutefois, elle a également une éthique très forte comme le montre cette dernière actualité très réjouissante. Si vous appréciez la livraison de fleurs pour diverses occasions, vous comprendrez les raisons de cette implication, car la future ligne de TGV pourrait passer à travers les champs, ce qui pourrait entacher l’activité, mais ce n’est pas la première fois que cette entreprise doit se battre.

Chanel se dresse contre le projet actuel pour défendre ses champs de fleurs

En effet, il y a quelques années, ces champs de fleurs étaient déjà confrontés à une menace de taille, car un centre de déchets devait être installé à proximité. Après avoir remporté le bras de fer, elle doit à nouveau taper du poing sur la table face à ce tracé ferroviaire de grande ampleur. Chanel redoute la mise en place d’un viaduc, il serait proche de ses champs de fleurs qui mettent en avant des iris, des roses, du jasmin…

Un tracé ferroviaire de grande envergure de l’ordre de 12 milliards d’euros

Ces senteurs sont importantes, car elles sont utilisées à bon escient pour la conception des parfums que vous aurez le loisir de retrouver sur le marché du luxe. Par conséquent, si vous êtes l’heureux propriétaire de l’Extrait de Chanel, sachez que les ingrédients proviennent en partie de la Côte d’Azur. Cette nouvelle bataille a donc rapproché l’enseigne et la ville de Cannes puisque celle-ci milite pour un autre tracé qui n’aurait aucune conséquence problématique sur les diverses activités. Concernant cette ligne, elle aura la capacité de relier Nice, Toulon et Marseille d’ici 2050 grâce à ce projet de grande envergure.