Je vous en avais parlé la semaine dernière, j’ai fait ma première soirée en tant que bénévole aux Plages Électroniques jeudi dernier (le 19 juillet 2012) !

Acte 1 : Prendre ses marques

Après m’être inscrite sur le site, j’ai reçu 2 mails et un coup de téléphone du responsable des bénévoles des Plages Electro. J’avais donc RV à 17h au cabanon dédié aux bénévoles. J’y laisse mon sac, on me file le t-shirt staff, un bracelet et hop, je rejoins mes amis bénévoles (Franck, Dom, Flo, Arnaud le boss et Salia) et commence la mise en place du grand bar. Coup d’éponge sur les comptoirs, mise en place de la glace dans les grandes poubelles noires où on met au frais les bouteilles de soft drink… J’avale rapidement un sandwich offert et du melon, bois ma bière car une fois que je serai à la caisse, je ne pourrai plus vraiment en bouger (sauf pause pipi). Je profite de ce moment de calme pour aller essayer les toilettes sèches qui cette année sont en carton ! Les garçons ont à disposition des tipissotières très bien pensées.

Bénévole aux Plages Electroniques ! Dominique, Moi et Franck (de gauche à droite)

Les toilettes sèches en carton !

Les tipissotières pour les garçons

Acte 2 : Dans le feu de l’action

De 17h à 20h, il faut l’avouer, c’est plutôt calme. Je suis donc en charge de la caisse et je n’ai qu’à rendre la monnaie aux serveurs qui me donnent l’argent et me disent exactement combien je dois leur rendre. C’est assez simple mais quand le rush de 22h s’en mêle, c’est moi qui m’emmêle et pédale pour rendre la monnaie à 3 personnes en même temps, tout en faisant attention à bien gérer la monnaie car les pièces de 1 et 2 euros partent vite ! Plusieurs fois dans la soirée je dois appeler Nicolas, responsable du grand bar, pour qu’il me donne de la petite monnaie. Si les filles se débrouillent super bien pour le calcul mental (ce n’est pas évident, il faut calculer rapidement le prix des consos, soustraire les consignes éventuelles, et compter combien rendre sur la somme en encaissée), les 2 serveurs s’embrouillent et me sortent parfois un laborieux « euh… 28 moins 50 ça fait combien déjà ?? Ah non l’inverse »…

Bref c’est le rush et ce n’est vraiment pas évident à gérer ! A intervalles régulier, G. vient récupérer les billets en trop que je place dans une enveloppe qui grossit à vue d’œil. Il fait ainsi le tour des caisses tout au long de la soirée, suivi et surveillé de près par des costauds du service sécurité.

Le grand bar où je passe la soirée

Franck et Florent en pleine installation

Le calme avant les 9000 festivaliers

Acte 3 : Les consignes et la fin de soirée

Fin de soirée, j’ai l’impression d’avoir joué au Monopoly toute la soirée tellement j’ai manipulé de pièces et de billets, il est temps de faire les consignes ! En effet, aux Plages Electroniques les gobelets et les bouteilles d’eau sont consignées, pour chaque retour c’est une pièce d’1 euro que l’on doit rendre. Les festivaliers sont donc nombreux à ramener leurs verres, ce qui évite les déchets dans le sable. D’ailleurs l’équipe bénévole dédiée à l’écologie a quadrillé la plage toute la soirée pour ramasser ce qui trainait dans le sable et continue une fois les festivaliers partis.

Vers 1h30, je finis mon job de caissière et je me précipite à la crèperie sur la plage, où une crèpe au Nutella vient me réconforter un peu : oui, bénévole aux Plages Electroniques ça donne faim !

Ma caisse

Mon avis

Une super expérience, un bon coup de speed pendant le rush, une super aventure humaine le temps d’une soirée, des rencontres sympathiques, le tout les pieds dans le sable en écoutant du bon son, voilà ce que c’est d’être bénévole aux Plages Électroniques ! J’espère pouvoir refaire une soirée cet été. En attendant je vous encourage à tenter l’expérience, n’oubliez pas qu’une large majorité des bénéfices est reversé à des associations ! Alors, tenté ? C’est par ici qu’on s’inscrit pour être bénévole !