Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant, Eric Kara, est bel (ou beau aussi, #humhum) et bien un acteur dont vous devrez vous souvenir ! Délaissant sa France natale pour poursuivre sa carrière au Canada, Eric Kara m’accorde une rencontre dès les premiers jours du Festival de Cannes. Et des rencontres comme ça, cela ne s’explique pas. – enfin si mais il faudrait alors que je vous raconte toutes mes après-midis sur la Croisette, toutes mes soirées du festival et tous mes paninis de la dizaine ! – (quoiqu’il en soit : merci Patriiiiiick malgré tout ! #privatejoke). Bref, c’est bien durant plus d’une semaine que j’ai eu la chance de côtoyer ce comédien drôle et sensible. Amies lectrices (et lecteurs aussi) ne soyez pas jalouses (ou jaloux), pour vous, j’ai recueilli tout de son actualité et de ses projets !

Eric_Kara

AblaCarolyn :  Bonjour Eric, tu étais présent sur Cannes l’an dernier pour présenter le court métrage Reminiscence au côté de Sarah Marshall, quelle est la raison de ta présence aujourd’hui ?

Eric Kara : Bonjour Carolyn, oui de retour cette année, toujours pas de soleil à Cannes mais un grand sourire car je viens avec un format plus long :). Je suis au marché du film accompagné de mon ami réalisateur Attila Luca pour le film « Drakula XO« .

Abla : Jouer dans Dracula XO est ton premier grand rôle au cinéma, as-tu rencontré des difficultés ? Comment as-tu préparé ce rôle ?

 Eric : Beaucoup de difficultés car justement je n’ai pas vraiment pu préparer mon rôle en amont. Pour la petite histoire, avec Attila, on était ensemble fin août 2012 sur Vancouver préparant un court métrage et on perd un protagoniste primordial du court (Le chien)… Le jour d’ après, Attila me regarde dans les yeux et me dit :  » Viens on fait un long « . 2 mois après on démarrait le tournage à travers 3 pays sans pratiquement aucune préparation et avec tout à gérer en plus de mon rôle !! Très dur, éprouvant mais quelle belle aventure avec une sacré équipe ! Unique !!!

Eric Kara et Attila Luca

Eric Kara et Attila Luca

Abla :  Réminiscence, Dracula sont des films dans un univers quasi onirique. Quelles ont été tes motivations ?

Eric : Réminiscence est en fait une histoire vraie, après on adhère ou pas mais pour ma part le monde des énergies, du différent, du rêve ça me touche et me parle profondément. Sacha Bleu, la réalisatrice de ce court a su facilement me convaincre pour m’enrôler dans cet univers. Quant à Drakula, comme je te l’ai dit, ce projet est arrivé de nul part, sans avoir le temps de réfléchir; mais je dois avouer que jouer un Vampire et mordre en plein coeur de la Transylvanie fut jubilatoire :). J’espère même une suite.

Aurélie Candaux, Abla et Eric Kara

Aurélie Candaux, Abla et Eric Kara

Abla : Tu as décidé de poursuivre ta carrière en t’installant à Vancouver. Pourquoi ce choix ?

 Eric : Je suis parti de France en 2007 car pour être honnête ça ne marchait pas comme je voulais en ici. Pas d’audition pour des rôles au cinéma, ni pour la télé…Et ma  » Princesse New York « (amie très proche) m’avait conseillé de voir ailleurs et notamment Vancouver qui est une terre de Cinéma. Alors un jour, je sors du film  » Jean Philippe  » qui traite du destin, je l’appelle direct et lui ai dit OK je pars. En deux minutes, j’ai tout plaqué et sans regrets. Depuis je vis entre Vancouver et Paris.

Abla : Tu as beaucoup joué sur scène et notamment dans « Prolongations » qui a été plébiscité par le public. Aujourd’hui, est-ce une volonté de monter régulièrement sur scène ? As-tu des projets en cours ?

 Eric : Dès que je suis en France je joue dans une comédie très sympa  » Vendredi 13 « , je suis entouré de bons amis comédiens et je prends énormément de plaisir à être sur scène avec eux. Sinon je t’avoue que le « seul en scène » me manque…Petite confidence, je songe fortement à un retour de  » Prolongation V.2 « . On m’en reparle beaucoup, alors pourquoi pas vraiment 🙂

Quand je vous dis que le festival ce n'est pas QUE du cinéma !

Quand je vous dis que le festival ce n’est pas QUE du cinéma !

Abla :  Quelles sont tes sensations sur cette édition 2013 du Festival du film ?

 Eric : Un festival plus vivant que l’an passé, avec le président  » JAWS  » quoi !! et puis le fait qu’on soit ici avec Attila  accompagné de « Drakula XO« , notre premier long, ajoute un parfum encore plus excitant à cette édition. Bémol, le retour de la doudoune sur la croisette on en parle ??

Abla : Quels sont tes projets cinéma cette année ?

 Eric : Beaucoup de choses et j’en suis ravi. Certaines très importantes concernant un grand film en anglais mais j’attends de signer pour sauter au plafond et t’en parler ;). Ensuite le tournage d’un gros court métrage de Martial Odone en juillet, tournage d’une  série Manga, tournage d’un format court TV avec mon complice Adrien Fêtu, toujours un peu de Théâtre avec « Vendredi 13 » au guichet Montparnasse et bien entendu finaliser une sortie prochaine de  » Drakula XO « .

En parallèle, je soutien une association qui me tient beaucoup à coeur,   » L’ As de Coeur  » dont le capitaine est mon poto Salim Kekiouche que tu as rencontré. On joue des matchs de foot de gala avec des sportifs et comédiens à travers la France au profit d’association humanitaires, pour les enfants malades ou pour se battre contre les discriminations. Un vrai beau projet.

Le tout réuni j’ai de quoi être un peu occupé prochainement.

Eric Kara & Salim Kechiouche

Eric Kara & Salim Kechiouche

Alors je vous dirais bien, que je lui ai dit : Merci Eric on se voit au festival l’année prochaine ? Ben non ! Parce que :

1 Les moments passés en sa compagnie m’ont rendu accro au personnage

2 Oui mais moi je ne l’ai toujours pas vu sur scène #messagesubliminal

3 Il y a de fortes chances qu’il revienne sur la côte d’azur prochainement #àsuivre

Allez bisous !

AblaCarolyn