Grande déception pour les fans de Snoop Dogg qui ont du se délocaliser au Baïoli hier soir : le Palais Club n’a pas ouvert comme il avait été annoncé ! Afin de comprendre la raison de cette non-ouverture nous nous sommes procurés le communiqué de presse de la SEMEC, la Société d’économie mixte des évènements cannois, et qui explique les raisons officielles. Ce sont en effet pour des raisons de sécurité que le Palais Club n’a pas ouvert et on ne peut que regretter l’absence d’anticipation de Jean-François Raina (qui a de plus profité de son interview dans Nice Matin pour critiquer les Plages Électroniques et ça, c’est pas beau du tout). Nous vous laissons prendre connaissance du communiqué de presse officiel ci-dessous.

Cannes, le 6 juillet 2012
Réaction de la SEMEC suite à l’article sur le Palais club,
paru dans Nice-Matin le 6 juillet 2012

 

La Société d’Economie Mixte des Evénements Cannois (SEMEC) s’étonne des propos de M. Jean-François RAINA, gérant de la Société d’Exploitation du Palais Club (SEPC), rapportés par Nice Matin dans son édition du 6 juillet 2012.

 

La SEMEC, gestionnaire du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, plus vaste établissement recevant du public des Alpes-Maritimes, attache la plus grande importance à la sécurité de ses installations et du public qui les fréquente.

 

La SEPC, pour avoir d’ores et déjà exploité le PALAIS CLUB l’année dernière, ne pouvait ignorer la procédure à mettre en œuvre en matière de sécurité et de prévention de l’incendie. La SEMEC avait pris le soin de lui rappeler le caractère impératif de cette procédure à de nombreuses reprises.

 

Contrairement à ce qu’affirme M. RAINA, le retard de la SEPC ne résulte pas de la date de mise à disposition des locaux le 1er juillet conformément au contrat de bail, mais de sa propre négligence à préparer en amont, comme l’avait pourtant fait l’année précédente son ancien gérant M. DE GOURCUFF, les documents nécessaires à l’obtention des autorisations administratives délivrées par les services de l’Etat et de la Ville.

 

C’est la première fois que la SEMEC est confrontée à une telle situation liée au non-respect délibéré par un locataire de la réglementation en vigueur.
La SEMEC regrette que la SEPC ne mesure toujours pas l’importance de la règlementation et du respect des délais impératifs en matière de sécurité en envisageant une ouverture au public du PALAIS CLUB dans les prochains jours.

Il est regrettable de prendre la sécurité des personnes à la légère et nous espérons vivement que tout rentre dans l’ordre prochainement !

Edit du 06/07/2012 : David Lisnard annonce dans un tweet la nouvelle suivante : « La Cour d’Appel d’Aix rend le droit et donne totalement raison à la Semec dans le dossier dit « Palais Club » »